Accueil Architecture El Dokkena : Une décoration traditionnelle au cœur de la Médina par Mahmoud Ben Amar

El Dokkena : Une décoration traditionnelle au cœur de la Médina par Mahmoud Ben Amar

12 min de lecture
0
3
823

Une conception d’origine toujours conservée, des portes monumentales, des souks et d’autres trésors souvent cachés et peu connus…Ah la Médina ! Dans ses ruelles en parcourant les alentours ainsi que son cœur…la nostalgie et la paix régnaient ! On vous amène cette fois dans une visite à la Médina de Sfax, quelque part à rue « des notaires». Dans un cadre authentique, où s’y promener est une expérience unique à vivre, vous vous trouvez dans une foule où tout le monde connaît tout le monde. Donc n’hésitez pas à demander votre chemin à « El Dokkena » : Une pâtisserie aménagée par l’architecte d’intérieur Mahmoud Ben Amar (Cubic Interior Design). Tunideco a concocté quelques photos pour vous. Zoom sur ce monde sucré !

El Dokkena : Un lieu qui regorge de souvenirs !

Dans le but de donner un nouveau souffle à un patrimoine délaissé et comme la plupart des familles qui ont passé leur enfance dans la Médina, les propriétaires de « El Dokkena » ont choisi de détourner ce lieu (Auparavant un local de commerce) en une pâtisserie. Les premiers pas consistaient à démolir les parties légères, comme la mezzanine en structure de bois et les anciennes installations électriques et autres, tout en respectant la structure et les parois intouchables vu que le bâtiment est très ancien. Mahmoud a misé sur les composantes architecturales et décoratives traditionnelles pour créer de ce local un lieu unique conforme au besoin de ses propriétaires. En se concentrant sur les détails, « On essaie de donner une touche spéciale qui distingue le travail, c’est là où se situe l’âme de l’architecture d’intérieur et l’empreinte de l’artiste » Ajoute-t-il.

Quand le traditionnel devient un plaisir pour les yeux !

La décoration de la pâtisserie se base sur des arcs qui prennent place juste au fond formant ainsi la structure principale et en créant un arrière-plan prestigieux. Le mur est en plâtrière pour isoler l’humidité qui vient de l’ancien mur du bâtiment et pour assurer les formes arquées.

Pour le revêtement mural, la présence des carreaux céramiques traditionnels demeure indispensable. Cette tendance se dépoussière pour regagner les espaces et les maisons : Du singulier, du beau et de l’authentique.

Quant aux arcs, le revêtement est effectué par la peinture décorative « Travertin » en leur donnant un aspect antique en relief.

Les murs latéraux ont été installés pour créer un espace de travail, de préparation et un local pour le frigo.

Le faux plafond en plâtre est conçu pour renforcer la structure générale avec un grand carreau central en occupant la place d’un panneau décoré en peinture fait-main par un artiste et contenant un cache lumière LED. Sur les côtés, des petits carreaux ont été tracés par des poutrelles qui intègrent des spots lumineux et quelques grilles d’aspiration d’air et de vapeur.

Un autre espace est réalisé pour le personnel qui contient un vestiaire et des éléments de rangements : Simplicité, praticité et un charme imposant.

Les détails font toujours la différence !

On ne peut pas passer sans admirer la lave main installée pour servir aux visiteurs. Ce fameux coin est considéré comme l’un des éléments décoratifs le plus attirants de « El Dokkena ».

L’encadrement est peint à la traditionnelle au-dessus. Il vient de cerner un fond en carreaux de céramiques comme rappel. Ce coin est orné d’un miroir en cuivre, une vasque posée sur un plan en granite noir « Galaxy » et enfin d’un robinet à effet cuivré qui s’est fixé à l’angle extérieure.

Un autre coup de cœur a été capturé ! Cet espace surélevé qui sert pour le rangement et le stockage. Il se cache derrière en encadrement traditionnel en double porte et fait-main…bref ! C’est un emplacement en cachette à la manière traditionnelle.

Des étagères en bois, des articles déco en cuivre et des portraits des grands pères sont accrochés au mur…

On ne peut pas quitter le lieu sans se rendre compte que la décoration de la façade extérieure respecte les détails architecturaux installés par l’Institut National du Patrimoine (INP). Elle est notamment agrémentée par un revêtement en grès cérame et un encadrement en bois qui contient un cache lumière LED donnant une ambiance chaleureuse et feutrée. Une double signalétique en français et en arabe en grandes lettres inspirées de la calligraphie (Kufi), le choix du nom et de la charte graphique témoignent bien le travail dur derrière ce projet ! Tout est étudié pour favoriser une ambiance d’antan.

Cette adresse ravit ses visiteurs sans cesse avec des délices surprenants et osés. On ne peut trouver de telles merveilles sucrées à déguster quotidiennement et un cadre d’antan nulle part dans le monde, car tout simplement la Médina est le cœur battant de la ville qui regorge de souvenirs d’enfance.

 

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Maryem Boudaya
Charger plus dans Architecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.