Lorsqu’on cherche à faire un tri sélectif des déchets, passer par l’étape compostage devient une évidence. Le compostage est un processus simple. Tout d’abord, ça nécessite de la matière organique qui sera décomposé au fils des semaines. Aussi, cette opération exige un entretien courant pour assurer la bonne qualité du produit final. En conséquence, le compost est un allié précieux pour la terre ; il apporte des nutriments à toutes les plantations, de même, il permet l’amélioration durable du sol.

Alors ! Pourquoi envoyer des déchets ménagers organiques à la décharge alors qu’ils peuvent se servir d’un engrais naturel ? Comment peut-on avoir du compost dans notre jardin sans se ruiner ?
Agissons pour l’environnement, protégeons la nature !

Qu’est-ce que le compostage ?

Le shéma de compostage
Le shéma de compostage, photo de cellulopack

Le compostage est le recyclage des déchets par des micro-organismes (les vers de terre, les bactéries, les insectes et les champignons) pour produire un fertilisant.
Dans des conditions bien déterminées, des déchets de cuisine, de maison et de jardin triés, broyés et puis rassemblés dans un conteneur subissent la décomposition à haute température (50 à 70 °C) par des bactéries. Ensuite, le mélange subit une dégradation par des champignons à une température (35 à 45°C) ce qui aboutit à la formation des composés humiques.

Quels sont les 3 éléments essentiels pour obtenir un bon compost ?

Les procédés du compostage

Le composteur

Est le contenant qui permet la formation du compost. Il doit être placé dans le même endroit que le rassemblement des déchets. De même, il doit être plus au moins ouvert pour faciliter la circulation de l’air. Le composteur doit posséder une ouverture d’accès pour bien gérer la mise en place des déchets et la récupération du compost mur.

Le bac à composte (en plastique ou en bois) :

Ce bac est de forme et de taille variable. Il est destiné aux petites surfaces et il permet un compostage plus rapide. Le bac en plastique nécessite une surveillance régulière pour éviter que le composte sèche ou qu’il soit sèche. Aussi bien, celui en bois dure moins longtemps car la matière résiste moins bien à la chaleur et à l’humidité.

Bac à compostage en bois
Bac à compostage en bois, emeraude creation

 

Bac à compostage en plastique
Bac à compostage en plastique, photo de ebay

Le bac à composte auto-fabriqué (en palettes) :

Ce bac permet de composter une quantité plus importante dont la manipulation se fait aisément. Il est écologique et économique !

Bac à compostage en palettes
Bac à compostage en palettes, photo de pinterest

Le composteur rotatif :

Ce composteur est simple d’utilisation. En effet il permet un mélange homogène des déchets en fournissant un compost bien aéré et bien mélangé. En revanche, la qualité du produit final n’est pas toujours de bonne qualité.

Un composteur rotatif
Un composteur rotatif, photo de Archzine

Le compostage en tas :

C’est une méthode qui est destiné aux grandes surfaces. Elle consiste à mettre les déchets au fond du jardin. Par contre, cette méthode est déconseillée car elle attire les animaux et émet des odeurs désagréables. Ça peut gêner les voisins !

Le compostage en tas
Le compostage en tas, photo de gerbeau

Le mélange ! La bonne recette pour réussir un compostage parfait

Pour obtenir un bon compostage, le mélange doit se faire à la base d’une combinaison équilibré de matière végétale brune et verte ! Voici la recette

Les déchets verts : une excellente source d’azote

Les déchets de cuisine : les épluchures des fruits et légumes, les restes de fruits et légumes, le papier et carton alimentaire. Les déchets de potager, les fleurs, les tontes de gazon fraîches, les mauvaises herbes fraîches non montées en graines, la taille de haies fraîche, le fumier mature d’animaux herbivores, les coquilles d’œufs.

Des déchets verts : des déchets de cuisine
Des déchets verts : des déchets de cuisine, photo de ooreka

Les déchets bruns : une excellente source de carbone

Les feuilles d’arbres séchées, les pailles et foins, les plantes mortes, les copeaux de bois, les pains, les tissus natures (laine, cuir, coton etc..), les sachets de thé, les brindilles et les branches des arbres, les journaux…

Des feuilles mortes
Des déchets bruns : des feuilles mortes, photo de pixabay

Les interdis !

Les viandes et les poissons, les produits gras, les produits laitiers, la cendre, les litières des animaux et leurs excréments (chat et chien…), les plantes malades ou récemment traitées, la poussière d’aspirateur…

Les produits interdits en compostage
Les produits interdits en compostage, photo de schar

Un entretien courant

Je vous présente des règles en or à respecter

– Fragmentez les déchets des arbres ligneux en petits morceaux, par conséquence cette opération facilite le processus de décomposition.

– Mélangez bien les déchets bruns et verts. Certainement, une combinaison équilibrée 2/3 de déchets bruns pour 1/3 de déchets verts) fournit un bon compost.

– Aérez et brassez d’une façon régulière (toutes les 3 ou 4 semaines), cela permet de fournir de l’oxygène et de contrôler l’humidité. En effet, trop peu d’humidité ralentit la décomposition et trop laisse un gâchis gluant (visqueux et collant).

– Si le mélange est sec, arrosez-le en le brassant en lui ajoutant des déchets verts azotés.

– Si le mélange est humide (odorant, décollant et brillant), ajoutez des déchets bruns carbonés.

– Ajoutez des activateurs de compost (des algues, des orties, du fumier des animaux végétariens…) sous forme de couches fines ; cela accélère le processus de compostage.

– Il est recommandé de couvrir le compost avec une bâche lestée avec des pierres pour éviter le dessèchement et pour le protéger du froid et d’excès de pluies.

– Les grandes quantités de déchets de jardin, ne doivent être posés en une seule fois ; de préférence, stockez les à part sous abri et incorporez les petit à petit.

Entretien du compost
Entretien du compost, photos de Ładny Dom

Pourquoi composter ?

Le compost est un allié précieux pour la terre car il est riche en nutriments. Il joue le rôle d’engrais naturel riche en azote, phosphore… Par conséquence, il améliore la qualité de sol en favorisant une bonne fertilité, une bonne rétention d’eau. Pour les plantes, il contribue au bon développement du système racinaire et une bonne croissance. Ceci permet de remplacer les engrais chimiques polluants par une alternative naturelle.

L'apport du compost au jardin
L’apport du compost au jardin,photo de sytrad

Le compost peut réduire les ordures ménagères ; en effet 30 % de nos déchets sont compostables.
Passons donc au compostage, il est écologique, économique et pratique ! Sauvons la planète !

 

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Maryem Boudaya
Charger plus dans Aménagement de jardins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *